Billets

Après la peine

Première Montréalaise
  • Québec
  • 2012
  • 61 mins
  • HD
  • Français
  • Anglais (sous-titres)

Quelque part dans une campagne anonyme et intemporelle (qui semble toutefois plantée durant le siècle dernier), se réveille un homme assez mal en point (Sasha Samar, solide). De plus, il serait vraisemblablement amnésique, car il ne se souvient d’absolument rien. Ni du ‘grand massacre’, qui emporta une centaine de jeunes gens du coin et dont il est le seul survivant. L’énigmatique dame l’hébergeant (une austère Monique Miller) lui offre de récupérer dans sa modeste maisonnée s’il l’aide sur différentes corvées. Or, ça risque de se corser, car son état ne cesse d’empirer, en plus du patriarche du village (Jacques Godin, puissant), qui souhaite l’utiliser afin de se venger… jusqu’à l’éternité.

Entre les mœurs rurales et tordues de THE WICKER MAN et CALVAIRE (aussi troublant bien que moins déviant), ce magnifique moyen métrage aux accents Bergman-iens se laisse regarder tranquillement, capturant graduellement le spectateur dans sa toile peinte de tons sépia. Le talentueux réalisateur Anh Minh Truong mêle habilement mystère et drame déchirant (pensez aux récents Lars Von Trier), mâtiné d’un rétro-futurisme rappelant l’esthétisme insolite du duo Jeunet/Caro sur DELICATESSEN, la trame asynchrone de TIMECRIMES et même le FRANKENSTEIN original. Un fort réussi crescendo de mélancolie rédemptrice qu’on n’oubliera pas de sitôt.

— Kristof G.

Sponsors
Sponsors