Billets

The Pact

Première Internationale
En présence de l'acteur Casper Van Dien et du producteur Ross Dinerstein

Sélection officielle, Sundance 2012
Sélection officielle, Festival international du film de Dallas 2012

“Effectively delivers the creepy builds, the jolts in the night, and the ‘holy crap!’ moments” - John Wildman, FILM THREAT

Le retour au bercail n’est pas toujours facile. Les sœurs Nicole et Annie en savent quelque chose lorsqu’à contrecœur elles reviennent à la maison familiale suite au décès de leur mère. Comme les souvenirs rattachés à cet endroit ne sont pas des plus plaisants, ni une ni l’autre ne tient à se les remémorer. À leur corps défendant, elles devront affronter bien pire et infiniment plus terrifiant. Avant même qu’Annie ne soit arrivée, Nicole disparaît dans des circonstances plus que mystérieuses, ne laissant d’autre choix à sa sœur que d’enquêter pour découvrir la vérité. Ses recherches mettront à jour de terribles secrets révélant qui était véritablement leur mère et ce qu’elle et son entourage ont fait subir à leur communauté. La lugubre atmosphère que sa maison a toujours possédée se sublime d’une pourriture si profonde qu’elle traverse les cloisons même des sépultures et au moins une présence surnaturelle n’y repose pas en paix. L’inexplicable est sur le point de se transcender en inoubliable.

Sinistre, angoissant et violent, THE PACT a d’abord été présenté en tant que court-métrage de 11 minutes à Sundance 2011 où il fit un tabac (vu ici en première internationale l’été dernier lors de la projection de MARIANNE). La version long-métrage de cette histoire de revenants récapitule dans sa séquence d’ouverture la prémisse du court, laissant ainsi au réalisateur le champ libre pour les 80 minutes qui suivent. Ces dernières sont remplies de surprises qui donnent sérieusement la pétoche, sans parler des nombreux et angoissants silences pendant lesquels vous entendrez certainement battre à l’unisson les cœurs des spectateurs. Avec son premier long-métrage, McCarthy démontre qu’il est en plein essor vers la renommée en tant que maître de l’épouvante, dosant avec aplomb les sursauts et une trouille qui donne la chair de poule. Son choix des acteurs s’avère aussi judicieux, avec Lotz transperçant l’écran en tant qu’héroïne à la fois blessée et dure à cuire. Mention également à Casper Van Dien, qui est solide dans son rôle de détective exténué, s’aventurant trop loin dans les surnaturelles ténèbres. Le court-métrage était un chef d’œuvre de création d’atmosphère et de sous-entendue menace d’outre-tombe. Le long-métrage garde toujours ces éléments, mais présente également certains aspects plus brutaux et physiques du paranormal, le tout résultant en une fascinante expérience cinématographique, mêlant les genres horrifique, policier et suspense. Les morts ne dormiront pas en paix. Après avoir visionné ce film, vous non plus.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors