Billets

Vulgaria

Première Canadienne
  • Hong Kong
  • 2012
  • 90 mins
  • DCP
  • Cantonais
  • Anglais / Chinois (sous-titres)
Sélection officielle, Festival du film asiatique de New York 2012 (film d’ouverture)
Sélection officielle, Festival du film d’Extrême Orient de Udine 2012
Sélection officielle, Festival international du film de Hong Kong 2012

“Lewd, crude and flat-out hilarious” — James Marsh, TWITCHFILM



Quelqu’un baisait un âne dans le CLERKS 2 de Kevin Smith. Mais est-ce que To (Chapman To, INFERNAL AFFAIRS) a assez de couilles pour faire de même avec une mule afin de raviver sa carrière sur le déclin? Producteur déchu, il est assez endetté pour garantir des emplois à long terme à ses usuriers. Le destin lui fait rencontrer Tyrannosaurus (Ronald Cheng), un gangster ayant un faible pour les délices exotiques extrêmes. Après un geste offensant, Tyrannosaurus demande à To de faire une petite vite à sa bien-aimée, qui s’adonne à être une mule. Mais il lui fait aussi une offre qu’il ne peut pas refuser. Tyrannosaurus financera son prochain film s’il engage la starlette vieillissante des studios Shaw Brothers qu’est Susan Shaw (elle-même!) pour reprendre le rôle qu’elle tenait 35 ans auparavant dans le film érotique CONFESSION OF A CONCUBINE (présenté à Cannes à l’époque!). Il veut par ailleurs qu’elle fasse des scènes de nudité et de sexe dans le film! M. To recrute alors l’aspirante actrice Popping Candy pour être la doublure corporelle de Susan, dont la tête sera surimposée sur le jeune corps. Pour compliquer les choses, ils tombent amoureux et To éprouve des difficultés à se concentrer à cause de l’extraordinaire talent pour le sexe oral de Popping Candy! Bienvenue dans le monde absurde de la production, une occupation que M. To compare aux poils pubiens — son but est de servir d'amortisseur entre les cinéastes et les investisseurs. La production en cours sera-t-elle au poil?

Politiquement incorrect, ridiculement vulgaire et nullement soucieux de choquer quiconque, le cinéaste acclamé Pang Ho-Cheung, reconnu pour ses audacieuses comédies noires, met la pédale au fond et livre une œuvre — tournée en 12 jours, sans scénario final — foncièrement blasphématoire et démente, certainement le film le plus outrageux n’ayant jamais émergé d’Hong Kong. VULGARIA satirise à la fois le processus de création d’un film et notre époque moderne. Imaginez un croisement entre VIVA EROTICA (un classique de Fantasia) et THE PLAYER, avec une touche de Kevin Smith et la mesquinerie de Ricky Gervais, armé d'une pleine dose de jurons et d’un haut taux de folie inaltérée. On retrouve en vedette une galerie d’acteurs colorés, incluant l’un des rois de la comédie asiatique, Ronald Cheng, qui casse la baraque dans le rôle du boss de triade dans l’infâme scène de repas, qui donne un nouveau sens à l'expression « délice exotique ».

— King-Wei Chu

Sponsors
Sponsors