Billets

Yes We Can!

Première Internationale
En présence du directeur photo Karim Hussain

« Un film provoquant et regressif à la Farrelly avec une dimension politique !" — LE MONDE TV

« Une comédie délirante et potache dont le scénario sent le binge drinking ! » — ELLE

Jordan et Michael sont deux bon-à-rien finis, ne faisant rien d’intéressant de leurs vies, à l’exception, peut-être, de ce talent autodidacte pour le larcin, c’est-à-dire le vol minable d’animaux de compagnie, qu’ils redonnent volontiers en échange d’une rançon. Mais ça suffit! Un jour, alors qu’ils sont assis à ne rien faire devant la télé, un documentaire sur les origines du président Obama donne à Jordan une idée des plus absurdes. Évidemment, il partage cet éclair de génie aussitôt avec son partenaire de crime : pourquoi ne pas aller au Kenya et kidnapper la « grand-mère la plus banquable » au monde, celle de Barack Obama, pour une rançon de 10 millions de dollars? Un plan ridicule, certes, mais un dont ils deviennent rapidement convaincus de pouvoir réussir… tout en se marrant bien à chaque étape du chemin menant à leur butin.

L’idiotie sera redéfinie dans cette comédie scandaleuse du scénariste-réalisateur Olivier Abbou, dont le choquant TERRITOIRES (2010) nous offrait une toute autre facette du propos politique. Mettant en vedette Vincent Desagnat et Loup-Denis Elion en tant qu’excellent duo comique et écrit par Abbou et ses collaborateurs Delphine Bertholon et Nicolas Jones-Gorlin (dont le roman « Rose bonbon » de 2002 causa une grande controverse en France pour ses scènes de pédophilie et de sexe entre mineurs), YES WE CAN! est, similairement, une extravagance totalement politiquement incorrecte, que l’on regarde entre ses doigts car elle repousse, moleste et brise sans cesse tous les tabous, particulièrement en ce qui a trait au prude climat politique nord-américain. Produit par l’excellente chaîne franco-belge Arte, voici un film qui ne pourrait jamais être présenté à la télévision américaine, faisant écho aux « buddy comedies » à la française, en mode frères Farrelly réinterprété façon SOUTH PARK, le tout saupoudré d’une pincée de brutalité inattendue. Vivement tourné par Karim Hussain (HOBO WITH A SHOTGUN, THE THEATRE BIZARRE) et porté par deux performances exaltées de Desagnat et Elion, dans le rôle de nos gaillards vulgaires et minables, Abbou balance ses personnages dans un périple offensant au sein d’une terre d’opportunités, où les gags côtoient le danger pour des résultats explosifs. Traumatismes d’enfance, bar de danseuses rempli de gangs, trahisons ou altercations avec des touristes allemands… rien ni personne ne les distraira de leur but ultime. Nos deux idiots pourront-ils kidnapper Obamama tout en offensant le plus grand dénominateur? Nous croyons que vous connaissez déjà la réponse.

— Ariel Esteban Cayer

Sponsors
Sponsors