Billets

A Night of Nightmares

Première Mondiale
Première mondiale
En présence du réalisateur Buddy Giovinazzo

Mark Lighthouse (Marc Senter), un blogueur spécialisé en musique émergente, se prépare pour une soirée très spéciale, lors de laquelle il se rendra dans une maison louée, loin dans les montagnes, pour interviewer sa plus récente découverte indie, Ginger (Elissa Dowling), une jeune chanteuse à la voix éthérée. Ils parleront, elle cuisinera le souper et puis… qui sait? Dès son arrivée, il est pris de court par le charme excentrique et la beauté de Ginger. Mark sent que ce soir, tout est possible. Malheureusement pour eux, c’est effectivement le cas. Tout peut arriver. Tout le monde a un passé, mais celui de Ginger est plus inhabituel que la majorité. De féroces horreurs paranormales surgissent un peu partout dans la maison, envahissant à la fois l’espace et les corps physiques jusqu’à ce que la confusion et la terreur règnent en maître. Les multiples appels à la police n’ont absolument aucun résultat… Au cours de cette seule nuit, Mark et Ginger vont être mis à l’épreuve de façons qu’ils n’avaient jamais imaginées. Leur seul espoir est de survivre jusqu’à l’aube — d’une manière ou d’une autre.

Buddy Giovinazzo, réalisateur de films puissants tels que COMBAT SHOCK, LIFE IS HOT IN CRACKTOWN et plus récemment, la vignette « I Love You » de THE THEATRE BIZARRE (2011), revient à Fantasia avec un film de maison hantée non-conventionnel qui vous glacera le sang. Bien que tous les films de Giovinazzo renferment de vifs moments d’horreur, jusqu’à maintenant ils évoluaient aux limites du genre, abordant une effrayante quantité de terreurs bien réelles — psychose, dépendance, pauvreté, victimisation, meurtre. A NIGHT OF NIGHTMARES marque la première fois en 26 ans de carrière que Giovinazzo crée une œuvre qui soit purement et absolument un film d’horreur — occulte, rien de moins! Ce qui persiste, c’est le talent surnaturel du cinéaste au niveau performances, personnages et dialogues, tout comme son penchant pour les touches inattendues d’humour noir. Le film prend vie grâce à ses vedettes : Dowling (ABOLITION) est crue et énigmatique, son énergie unique s’opposant à la performance étonnement drôle et tempérée de Senter, un chouchou des écrans de Fantasia suite à ses prestations inoubliables dans RED WHITE & BLUE, BRAWLER et THE LOST. Tourné dans un lieu phénoménal qui, dans les années ’60, était un refuge hippie fréquenté par des membres de la famille Manson (!), cette « nuit cauchemardesque » sera la vôtre.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors