Billets

1990 : Les Guerriers du Bronx (v.f.) ("1990 : I Guerrieri Del Bronx", "1990 : The Bronx Warriors")

Rare copie 35mm en version française

« LES GUERRIERS DU BRONX est du sous-ESCAPE FROM NEW YORK, style MAD MAX, mais avec beaucoup de panache. Mark Gregory dans le rôle de Trash est probablement le pire acteur de sa génération. Imaginez un culturiste stoïque ou un Sylvester Stallone des pauvres. D’ailleurs, dans la version française du film, le doubleur de Mark Gregory s’avère être celui qui prête aussi sa voix à Stallone. Troublant! » ― DJ XL5

Souvenez-vous de l’intrigue de THE WARRIORS, ce classique des films de gangs de rue : une bande de loubars doit survivre une nocturne et pédestre traversée de New York, métropole infestée de colorés gangs criminalisés. Dans 1990: LES GUERRIERS DU BRONX, on reprit ladite prémisse, en lui incorporant l’esthétique des films de motards et post-apocalyptiques. Méchant (bad)trip. C’est bien connu, les cinéastes italiens du cinéma de genre ont toujours voulu compétitionner avec les Américains et ce, à tout prix. Tournages guérilla, intrigues improbables et anémiques, dialogues hilarants et budgets anorexiques, rien n’arrêtait les Romains : friands de meurtres sanguinolents et d’explosions, on engageait des acteurs de partout et tournait sans se soucier du son, parce qu’on allait doubler le tout de toute façon.

Ayant joué chez Lucio Fulci, William Lustig, Larry Cohen et même Robert Altman, Fred « The Hammer » Williamson devint une véritable légende chez les fanas de l’âge d’or du cinéma d’exploitation. Avant d’être dépoussiéré par Rodriguez/Tarantino pour FROM DUSK ‘TIL DAWN (LA NUIT LA PLUS LONGUE), l’ex-footballeur professionnel ― et parfois réalisateur ― fut une star du blaxploitation (BLACK CAESAR, BUCKTOWN, etc.). En 1981, Williamson tourna LES GUERRIERS DU BRONX, dans lequel il joue Ogre, roi de l’impitoyable quartier du titre (doublé en français par le même acteur qu’Eddie Murphy!). À l’époque, le moustachu colosse fumeur de cigares venait à peine de déménager en Italie, où il tourna comme une machine durant près d’une décennie, tout comme ses collègues Vic Morrow (décédé accidentellement sur le tournage de TWILIGHT ZONE : THE MOVIE en 1982) et Christopher Connelly (MANHATTAN BABY), qui joue le rôle d’Hot-Dog (!).

De plus, le cultissime George Eastman (ANTROPOPHAGUS d’Amato, KIDNAPPED de Bava, THE BARBARIANS de Deodato, quelques DJANGO et même SATYRICON de Fellini!) émerveille en tant que Golan, avec sa queue de cheval et son costume vermeil! Le film fut réalisé par Enzo G. Castellari, qui redirigeât The Hammer dans le similaire THE NEW BARBARIANS (avec Eastman) et l’original THE INGLORIOUS BASTARDS (il eut un petit caméo dans la version de Tarantino). Sur une trame sonore ultra funky qui rock en maudit, Castellari nous balance ici, notamment, des plans de quartiers réduits en bouillie et couverts de graffitis, des grandiloquents panoramiques captés en hélico, un torride combat au lance-flammes et moult motos, le tout filmé par le directeur photo Sergio Salvati (ZOMBIE, THE BEYOND, HOUSE BY THE CEMETERY). Vous vous ruerez ensuite sur ESCAPE FROM THE BRONX (sa suite), c’est garanti!

— Kristof G.

Sponsors
Sponsors