Billets

Metro Manila

Première Canadienne
GAGNANT: Prix du public, Sundance 2013

“poetic and searingly realistic ” – Damon Wise, THE GUARDIAN

“As desperately moving as it is unpredictable” – Nicholas Bell, IONCINEMA

“A smartly structured and atmospheric crime film” – Mark Adams, SCREEN

Suite à une récolte désastreuse qui passe près de les ruiner, les riziculteurs du nord des Philippines Oscar (Jake Macapagal) et Mai (Althea Vega) se relocalisent dans la région métropolitaine de Manille avec leurs deux fillettes, espérant recommencer à zéro. Ils déménagent d’abord à Quezon City, mais ils se font presque immédiatement voler leurs maigres épargnes. Désormais dans un état de pauvreté complète, la famille emménage dans une cabane délabrée dans les bidonvilles en attendant que les choses s’améliorent. La chance sourit quelque peu à Oscar lorsque son passé militaire impressionne un ancien policier prénommé Ong (John Arcilla) pendant une entrevue pour un emploi. Les deux deviennent des partenaires, conduisant un véhicule blindé à travers certaines des zones les plus dangereuses de Manille, ramassant des coffrets de sûreté et regardant constamment par-dessus leur épaule, conscients qu’ils sont qu’ils pourraient être victimes d’un vol à tout moment. Ong en sait quelque chose, lui qui a récemment été blessé pendant un braquage lors duquel son partenaire est mort. Ce qui semblait être une opportunité en or mène à un monde de trahison et de corruption. Oscar et sa famille s’apprête à se retrouver mêlés à toutes les choses terribles que Manille a à offrir.

Un captivant thriller qui a remporté un prix du public à Sundance cette année, METRO MANILA jette un regard éclairant sur les problèmes auxquels font face les familles migrantes dans les coins malfamés des Philippines. C’est un drame humain saisissant et l’une des histoires de crime les plus réalistes et tendues des dernières années. Le réalisateur et coscénariste Sean Ellis (THE BROKEN), un Britannique tournant dans des lieux ne lui étant pas familiers de façon incroyablement naturelle, nous plonge dans la situation difficile de ses personnages dès les premiers moments et ne nous laisse jamais en sortir. Sa réalisation est parfaite, toujours avec un pas d’avance sur le spectateur, l’amenant dans des endroits inattendus avec une merveilleuse agilité. C’est du cinéma phénoménal. Si vous avez vu GRACELAND à Fantasia l’an dernier, un film qui a aussi été tourné à Manille, vous réalisez à quel point les choses sont dures dans cette région. Bien que n’étant pas relié à cette précédente production, METRO MANILA est en parfaite continuité. C’est un film qui explore à la fois les compromis moraux engendrés par la pauvreté et les dynamiques sociales qui rendent les mauvaises décisions inévitables. Plus que tout, c’est un film à propos du dévouement et de la famille, mû par les plus grands enjeux et renfermant autant d’espoir que de violence. Vous serez sidérés.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors