Billets

24 Exposures

Première Mondiale
Première mondiale, en présence du scénariste / réalisateur Joe Swanberg

Billy (Adam Wingard), photographe fétichiste, met en scène des séances de photo élaborées autour de ses fixations, prenant des clichés de femmes légèrement vêtues ou semblant être décédées. Lorsqu’une de ses modèles est retrouvée véritablement morte, Michael (Simon Barrett), un inspecteur dépressif, désillusionné et souffrant d’une relation qui tombe en miette, sonne à sa porte et se retrouve confronté à un monde qu’il peine à comprendre : de l’art que pratique Billy à sa capacité de jongler entre relations intimes avec une petite amie et professionnelles avec ses modèles. La jalousie s’installe, mais pendant ce temps, un tueur est encore en liberté.

Inspiré des thrillers érotiques du type qui jouaient sur le câble en fin de soirée dans les années 90, 24 EXPOSURES explore la relation du duo scénariste / réalisateur Simon Barrett et Adam Wingard (deux habitués de Fantasia, venus présenter A HORRIBLE WAY TO DIE en 2011, et dont YOU’RE NEXT et V/H/S/2 sont également à l’affiche cette année!) en les faisant jouer l’un contre l’autre, auprès d’interprètes émergentes telles que Sophia Takal (GREEN, ALL THE LIGHT IN THE SKY), Helen Rogers (le segment vidéo chat de V/H/S, également réalisé par Joe Swanberg; l’excellent court-métrage JACK ATTACK) et Caroline White (MARRIAGE MATERIAL). Au fil de l’investigation, c’est toute une collaboration artistique qui est décortiquée, explorée de manière tortueuse dans la sorte de méta-fiction que seul Joe Swanberg peut construire si aisément. 24 EXPOSURES nous montre ce réalisateur à son plus conventionnel, mais aussi son plus ludique, tout en faisant écho à ses œuvres plus réflexives (les deux films de 2011, ART HISTORY et SILVER BULLETS, par exemple) en offrant une subtile, mais efficace exploration de la légitimité de l’art, du processus de l’illusion et des particularités des trames narratives « pulp », tout en abordant sa fascination récurrente pour le sexe et les relations interpersonnelles lubriques et douloureuses.

24 EXPOSURES semble marquer un nouveau chapitre dans l’œuvre du réalisateur, et entre ceci et la comédie romantique DRINKING BUDDIES, mettant en vedette Olivia Wilde et censée sortir cet été, l’hyper-prolifique réalisateur Joe Swanberg, qu’on l’adore ou qu’on le déteste, nous confirme encore une fois être l’une des voix les plus aventureuses et exploratrices du cinéma indépendant américain, dont la productivité inégalée et l’implacable exploration de thèmes récurrents n’est comparable qu’à celle de réalisateurs internationaux comme Hong Sang-soo, et dont les bon coups, comme les mauvais, s’entrecoupent pour former une des œuvres les plus importantes et grandissantes du cinéma contemporain.

Fantasia 2013 - 24 Exposures from Fantasia Film Festival on Vimeo.

— Ariel Esteban Cayer

Sponsors
Sponsors