Billets

The Demon’s Rook

Première Mondiale
Première mondiale, en présence du réalisateur James Sizemore et de sa bande de magiciens et de maniaques DIY!

“Delicious special effects work... A breath of fresh air” - BLOODY DISGUSTING

Un joyau scintillant parmi une mer de films d’horreur à petit budget, THE DEMON’S ROOK est carrément incomparable à quoi que ce soit qui ait précédemment été vu dans un film – un hallucinant tour de force de cinéma DIY qui livre davantage la marchandise que certains films ayant dix fois plus de budget. Les rêves fiévreux de Lucio Fulci entrent en collision avec les films de monstres des années ’80 dans cette fantaisie d’horreur surréaliste, dans laquelle un garçon prénommé Roscoe est attiré dans une dimension parallèle par le démon Dimwos. Élevé jusqu’à l’âge adulte dans ce sombre lieu, Roscoe (joué par le coscénariste et réalisateur James Sizemore) réapparaît tel le Christ sur Terre des décennies plus tard, amenant avec lui les secrets du monde des ténèbres. Malheureusement, un trio de démons maléfiques n’apprécient pas tellement cela et, après avoir transformé un groupe de travailleurs de la construction idiots en goules et avoir massacré une bande de campeurs, ils poursuivent Roscoe afin de se venger. À présent, la seule chance de survie pour la Terre est un hipster élevé en enfer et sa pauvre amie d’enfance Eva, dont le chemin vers la gloire est éclairé de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel d’Argento.

Friand d’hommages, Sizemore a créé un film qui peut seulement être décrit comme un croisement entre RETURN OF THE LIVING DEAD et Jodorowsky. Il a tourné le tout dans sa Géorgie natale avec une distribution et une équipe presque entièrement composées d’amateurs. Le résultat est toutefois étonnant – avec toutes sortes d’arrachages de gorges, d’écrasages de têtes et de coupages de membres de la part de l’autodidacte Sizemore (qui a conçu la majorité des effets spéciaux du film) et de sa bande de talentueux sudistes. Et grâce à l’aide des producteurs exécutifs d’Ultra 8 Colin Geddes et Katarina Gligorijevic, le produit final est solide et bien huilé, tout en étant aussi indépendant qu’un long métrage puisse l’être.

Incluant des transferts d’esprits surnaturels, de l’étrangeté dans le brouillard et des femmes nues avec du sang qui coule de leurs yeux béants, THE DEMON’S ROOK est le type de curiosité cinématographique surréaliste qui vous épatera par son désir assumé de se rebiffer contre le système des studios et de s’assurer que les choses demeurent joyeusement bizarres. Au moment où Roscoe et Eva confrontent les démons avec leurs pouvoirs psychiques, nos cauchemars ne font plus qu’un avec l’étrange monde que Sizemore a créé pour nous. Et malgré un budget limité, ce réalisateur a fait un premier film merveilleusement insolite qui ne sera pas oublié de sitôt.

Fantasia 2013 - The Demon’s Rook from Fantasia Film Festival on Vimeo.

— Ted Geoghegan

Sponsors
Sponsors