Billets

The Dirties

Première Canadienne
  • Canada
  • 2013
  • 83 mins
  • DCP
  • Anglais
En présence du réalisateur, co-scénariste et acteur Matt Johnson

GAGNANT: Grand prix du jury, Meilleur long métrage narratif et prix Spirit of Slamdance, Slamdance 2013
Sélection officielle, Dallas International Film Festival 2013

“Smart… genuinely hilarious… something so fresh, so bizarre and just as sincere as it is unsettling... I'm still trying to wrap my brain around it” - Ben Umstead, TWITCH

“The question shouldn't be ‘Is it too soon after these tragic events?’ but rather ‘Why hasn't a film this insightful and intelligent been made sooner?’" - Debbie Cerda, Austin Film Society’s SLACKERWOOD

"This is the most important film you will see all year. Matt Johnson has mashed-up the found footage film and the faux-documentary genres and crafted the most original, hypnotic, and human movie about a monster-in-the-making you will ever see. Not only is "The Dirties" an astonishingly great first film, it has the stones to deal with some very real subject matter in a mature, important way." - Kevin Smith

Matt (Matt Johnson) et Owen (Owen Williams) sont les geeks de cinéma les plus passionnés de leur école secondaire. Ils sont aussi deux des élèves sur lesquels on s’acharne le plus. Dans leur propre lexique, ils ont baptisé les petites brutes de leur école les « Dirties » (les sales). Le duo commence à travailler sur un projet de classe dans le cadre de leur cours de médias qui, ils en sont certains, fera que tout le monde à l’école les verra différemment et les aimera. Le tournage ne se déroule toutefois pas comme prévu et les abus qu’ils subissent s’empirent de façon humiliante. Et puis un nouveau projet de classe voit le jour, un projet pour lequel ils remplaceront leurs fusils en plastique par des vrais. Tourné comme un documentaire, ce sera un film à propos de deux étudiants victimes d’intimidation qui arrêtent leurs tourmenteurs en plein élan.

Un film brûlant d’actualité qui a semé la controverse à Slamdance cette année, THE DIRTIES explose avec une urgence qui est franchement vibrante. Ce qui en surprendra plusieurs est à quel point ce film est divertissant, malgré l’horrifiante sévérité de ses thèmes. Johnson et Williams ont une présence à l’écran si engageante et drôle qu’ils vous charmeront dès les premières images, même alors que le film s’enfonce dans la noirceur. En tant que cinéaste, les instincts de Johnson sont impeccables et il utilise brillamment l’approche cinéma vérité comme un outil pour atteindre une intimité maximale. À noter : une grande partie de THE DIRTIES a été tourné sans scénario, au point où plusieurs des membres de la distribution ayant des rôles secondaires n’étaient même pas conscients qu’ils participaient à un long métrage!

À une époque où chaque semaine amène son lot de nouvelles terribles à propos d’adolescents victimes d’intimidation qui se suicident ou qui prennent part à des tueries, voici un film destiné à provoquer le genre de discussions inconfortables qu’on a désespérément besoin d’avoir. Or, THE DIRTIES n’est pas un exercice de provocation. C’est une tentative sincère et captivante de mettre de réels visages sur des individus dont les actions finales font qu’il est presque impossible pour nous de les voir comme quoi que ce soit d’autre que des monstres. Débordant de cœur, d’énergie, de douleur et de charme, THE DIRTIES est sans contredit l’un des films d’ados les plus perspicaces et dérangeants depuis longtemps, une première œuvre très prometteuse pour une brigade de jeunes talents dont on appréciera sûrement le travail pendant les décennies à venir.

Fantasia 2013 - The Dirties from Fantasia Film Festival on Vimeo.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors