Billets

5-25-77

Première Montréalaise
En présence du scénariste/réalisateur Patrick Read Johnson

“A great reminder of why we all love movies in the first place... this one is going to make you roar like a Wookie with pleasure" - Sean Smithson, TWITCHFILM

Il y a très longtemps, dans une galaxie très, très lointaine - ou plutôt, au début des années '70 à Wadsworth, Illinois - Pat, un adolescent geek avec une grande imagination, dévouait son temps libre et son énergie en trop à confectionner des « suites » amateurs au cinéma de genre de l’époque. Avec sa cour arrière et son sous-sol tenant lieu de studio hollywoodien, il pointait sa Super-8 sur ses propres visions de JAWS, de PLANET OF THE APES, de DUEL et, bien sûr, du catalyseur de sa créativité démente, 2001: A SPACE ODDYSEY. Son meilleur ami Bill ne partage pas entièrement sa passion démesurée, mais il accepte volontiers de se faire arracher un bras ou le cœur au nom du cinéma de science-fiction maison – et il est le camarade de Pat alors qu’ils découvrent les joies et les désastres de la vie d’un adolescent moyen. Mais ces vies, même pour ceux dans un endroit ordinaire comme Wadsworth, ont leurs moments dramatiques déterminants. Celui de Pat arrive lorsqu’il a la chance de visiter Hollywood et, pendant qu’il est là, de rencontrer le maître des effets spéciaux Douglas Trumbull. Sur son chemin se trouve un détour fatidique… une audience avec le jeune réalisateur émergent Steven Spielberg, une visite des entrailles d’Industrial Light & Magic à ses débuts, et une rencontre avec un certain George Lucas alors qu’il prépare de façon maniaque un petit film de « space opera » qui allait bientôt secouer les fondations de l’art et de l’industrie cinématographiques…

Un conte initiatique autobiographique qui résonnera avec l’intensité d’un grand monolithe noir (ou peut-être d’une Étoile noire qui explose?) pour toute une génération de nerds rêveurs (un terme que Fantasia utilise avec une grande affection), 5-25-77 est une lettre d’amour au médium avec un puissant message de motivation signé Patrick Read Johnson (SPACED INVADERS, BABY’S DAY OUT, ANGUS). Depuis plus d’une demi-décennie, ce film fait avec amour par Read languit dans les zones obscures de la production, les rumeurs de son arrivée éminente soulevant les fans de STAR WARS et diverses versions inachevées faisant surface dans les festivals. Mettant en vedette John Francis Daley (FREAKS & GEEKS, BONES) et étant produit par, entre autres, Gary Kurtz (oui, le même gars qui a produit STAR WARS et EMPIRE!), 5-25-77 dispose d’une direction artistique riche en nostalgie, d’un montage énergique mais impeccable, d’une infinité de clins d’œil aux films de l’époque et d’une empathie sincèrement respectueuse pour le cœur et l’esprit des jeunes, et de tous ceux qui ont gardé le cœur jeune.

Fantasia 2013 - 5-25-77 from Fantasia Film Festival on Vimeo.

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors