Billets

Frankenstein’s Army

Première Canadienne
Sélection officielle, Festival international du film de Rotterdam 2013
Sélection officielle, Festival du film de Tribeca 2013

Au cours des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, un bataillon de soldats russes se retrouve perdu en territoire ennemi alors qu’ils tournent un film de propagande communiste. Quand un signal radio de panique arrive d’une autre équipe, ils suivent la transmission jusqu’à un village dévasté où se trouve un fou affamé de pouvoir. Il s’avère que ce dément (joué de façon maniaque par le brillant Karel Roden, vu auparavant dans HELLBOY) n’est pas aussi inoffensif qu’il le semble. Et en utilisant le journal perdu de son grand-père, Docteur Frankenstein, il accepte d’aider les Nazis sur le déclin en créant une armée de super soldats morts-vivants.

Êtes-vous prêts pour une recette de temps de guerre créée par un fou et cuite dans le fourneau de l’enfer? FRANKENSTEIN’S ARMY comprend une part de film historique épique, une part de film d’horreur de « found footage » - le tout étant saupoudré amplement de « steampunk » et servi fumant avec des entrailles. Si vous doutez encore que vous serez mis K.-O. d’ici la fin du film, votre sergent devrait probablement mentionner que vos rations seront servies dans une maison hantée de carnaval hors de contrôle qui tordra et fera tournoyer votre cerveau jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’un amas de chair branché sur des électrodes.

L’acclamé réalisateur de publicités hollandais Richard Raaphorst est connu depuis des années grâce aux fans de ses fantastiques courts métrages de zombies nazis – et après une demi-décennie d’intensité enragée, le plus grand geek autoproclamé de Rotterdam a finalement transposé sa vision au grand écran… Et c’est quelque chose que vous ne voudrez pas manquer! Les « zombots » de Raaphorst ne sont pas les être qui titubent traditionnels. Un saisissant ramassis d’homme, de monstre et de mécanique, ces cauchemars « steampunk » – courtoisie de l’équipe d’effets spéciaux pratiques Unreal FX, à qui l’on doit THE HOBBIT - combinent chair et fusibles en des goules qui vous feront prier pour un deuxième visionnement, juste pour pouvoir les absorber complètement. Screen Daily a fait l’éloge de l’approche classique de l’horreur de « found footage » du film, soulignant qu’on y retrouve « de bons vieux monstres marchant d’un pas pesant, sans faire appel à l’animation par ordinateur! » Votre tank attend, alors attachez-vous. FRANKENSTEIN’S ARMY est un surprenant film de genre qui file comme un train de marchandises vers une conclusion que vos capteurs de vision ne verront jamais venir.

— Ted Geoghegan

Sponsors
Sponsors