Billets

Vegetarian Cannibal

Première Canadienne
  • Croatie
  • 2012
  • 84 mins
  • DCP
  • Croatien
  • Anglais (sous-titres)
GAGNANT: Meilleur acteur, Fantastic Fest 2012
GAGNANT: Meilleur réalisateur, Meilleur acteur, Meilleure direction photo, PulaFilm Festival 2012
Sélection officielle, Moscow International Film Festival 2012

“Unbearably tense” – Charlie Hobbs, TWITCH

“Fast-paced and visceral” – SCREEN INTERNATIONAL

“This film exposes the worm at the heart of Croatian society, by exposing the truth behind the country’s corrupt healthcare system” – director Branko Schmidt

Danko Babik (Rene Bitorajac) est un gynécologue très doué - sauf quand il gaffe. Au fil de sa carrière, il a perdu quelques patientes, mais qui n'en perd pas? Il falsifie des résultats de laboratoire et accepte des pots-de-vin de ses patients, mais le système est ce qu'il est, n'est-ce pas? De plus, il n'est pas aussi prudent qu'il le devrait, surtout lorsqu'il vient de s'enfiler de la coke ou qu'il arrive en salle d'opération tout frais d'une cuite monumentale. Qu'à cela ne tienne, Danko a tout ce qu'il faut pour devenir la superstar du système de santé de la Croatie : un coroner douteux qui camoufle une grossière erreur médicale à l'issue fatale, un pote policier qui détourne toute enquête potentielle à son sujet, des aptitudes sociales hors du commun, une ambition sans bornes et une absence abyssale d'empathie envers tout être vivant. Bon point pour lui : il est végétarien. Danko commence à louer ses services au truand local...

Oubliez toute idée préconçue qu'un titre comme VEGETARIAN CANNIBAL pourrait faire germer dans votre intellect. Ce n'est pas une comédie loufoque, ni un film d'exploitation nouveau genre. Non, VEGETARIAN CANNIBAL jette un regard dur, transgressif et plus-noir-que-noir sur l'amoralisme qui vous secouera jusqu'à la moelle. Réalisé avec une énergie qui vous fera brûler des calories par simple proximité, c'est un film aiguisé comme un scalpel, une charge intelligente et implacable contre la pire sorte de corruption institutionnalisée et sordide, celle qui, de par sa nature même, piège ses victimes sans espoir de s'en sortir. Le scénariste et réalisateur Branko Schmidt s'est confié en interview en disant : « J'ai raconté cette histoire car je suis touché par la situation tragique dans laquelle est plongée notre société - une situation qui n'a pour responsables que nous-mêmes. » Ce qui en choquera plus d'un est à quel point les côtés sombres du film peuvent paraître familiers. On peut facilement imaginer que ce qui se passe dans le film se produit ici-même au CUSM, et c'est une pensée peu réjouissante. À l'épicentre, on retrouve Danko, le fascinant anti-héros d'une ère de cupidité sociopathe omniprésente, interprété de façon magistrale par Bitorajac. Un cocktail Molotov de provocation d'Europe de l'Est, VEGETARIAN CANNIBAL est un film profondément troublant, malgré son courant d'humour noir. Il vous collera à la peau comme un arrière-faix toxique dont vous ne saurez vous nettoyer.

Note : il y a une horrible scène de combat entre chiens. Soyez assurés qu'aucun animal n'a été blessé durant le tournage.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors