Billets

When a Wolf Falls In Love With a Sheep ("Nan Fang Xiao Yang Mu Chang")

Première Canadienne
  • Taïwan
  • 2012
  • 85 mins
  • HD
  • Mandarin
  • Anglais (sous-titres)

“Beautifully crafted, touches both the funny bone and the heart, and pulls off that most difficult trick of all — turning the small things of life into engaging entertainment” – Derek Elley, FILM BUSINESS ASIA

Tung est complètement déboussolé par le départ aussi inattendu que soudain de sa copine. Il emporte ses pénates dans une petite chambre située au-dessus d’un centre de photocopie près de Nanyang Street, dans un quartier de Taipei reconnu pour ses écoles privées, où il croit pouvoir retrouver son ex qui le hante tant. Pas de chance de ce côté, mais il réussit tout de même à trouver un petit boulot au commerce du rez-de-chaussée. L'école Sure Win, une des clientes de l'endroit, compte parmi ses employés l'opiniâtre mais rêveuse tutrice Yang. Sa coutume d'ajouter des dessins de moutons sur ses feuilles d'examens est ignorée par ses étudiants, mais pas par Tung. Il est intrigué par ces griffonnages parsemant les examens qu'il imprime et, sur un coup de tête, il dessine un loup sur la copie originale de l'un d'eux. Par erreur, la version « améliorée » par Tung de l'examen fait son chemin jusqu'à l'école, ce qui enthousiasme les étudiants. Le petit mouton de Yang est maintenant un succès; Yang et Tung dérivent lentement l'un vers l'autre...

Taïwan a su faire tourner les têtes avec sa comédie romantique sortant du lot YOU ARE THE APPLE OF MY EYE (Fantasia 2012), et WHEN A WOLF FALLS IN LOVE WITH A SHEEP prouve que ce n'était pas un feu de paille - ils ont vraiment le chic avec le genre, là-bas. La vedette d’APPLE OF MY EYE, Ko Chen-Tung, qui s'est mérité le Golden Horse Award du Meilleur Nouvel Acteur, revient à l'écran dans cette bizarre mais totalement convaincante histoire de Hou Chi-Jan où deux personnalités qui détonnent gravitent l'une vers l'autre pour soigner leur cœur brisé. Non seulement Ko et sa partenaire Jian Shu-Man sont sympathiques et crédibles, la comédie elle-même est parfaitement dans le ton, légère et révélatrice. Hou adore clairement ce qu'un peut accomplir au cinéma, ajoutant du zeste à une histoire bien campée avec un jeu de caméra inventif, de l'animation et un œil pour les détails. Surtout, il démontre sa grande affinité pour les recoins et les quartiers de Taipei, et pour les délectables personnages qui peuplent le décor de la fable de Tung et Yang. Hou, en passant, a réalisé TAIWAN BLACK MOVIES, le documentaire sur les films d'exploitation taïwanais des années 70 qu'on a pu voir à Fantasia en 2007. Loup ou mouton, peu importe lequel vous êtes, soyez sûr de joindre le troupeau qui s'assemblera à Fantasia pour voir ce joyau!

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors