Billets

Black Out

Première Canadienne
  • Pays-bas
  • 2012
  • 95 mins
  • HD
  • Néerlandais
  • Anglais (sous-titres)

“An energetic, twisted, colorful and wickedly violent ride” - Neil Miller, FILM SCHOOL REJECTS

L’ex-criminel Jos Vreeswijk (Raymond Thiry) est sur le point de se marier avec sa fiancée Caroline (Kim van Kooten). Regrettablement, il n’a aucun souvenir de son enterrement de vie de garçon et les seuls indices de la veille qu’il a sont une arme et un homme mort à ses côtés. Jos a à peine le temps de reprendre ses esprits qu’il est kidnappé par Vlad (Simon Armstrong), un ex-danseur de ballet russe recyclé dans le crime organisé. Ce dernier lui donne 24 heures pour retrouver la drogue que Jos lui aurait volée. Confus et stressé par son mariage qui approche, Jos devra demander l’aide de ses vieux amis Bobbie (Bas Keijzer) et Coca Inez (Renee Fokker) afin de se sortir de ce pétrin qui prend rapidement des proportions catastrophiques. Que s’est-il donc passé? Où Jos a-t-il bien pu cacher la drogue? L’a-t-il vraiment volée? Jos tente désespérément de se souvenir de cette nuit mouvementée, mais c’est le BLACK OUT.

BLACK OUT est le deuxième long métrage d’Arne Toonen en tant que réalisateur, mais son premier à titre de scénariste, et il ne rate pas son entrée! Secondé par Mell Runderkamp à l’écriture, Toonen nous livre une œuvre qui n’est pas sans rappeler les débuts de Guy Ritchie (SNATCH) ou de Lasse Spang Olsen (IN CHINA THEY EAT DOGS). On y retrouve des personnages charismatiques et amusants comme Petra et Charity, le duo employé par Charles pour collecter son argent; Björn et Wally, deux criminels de bas étage qui veulent jouer dans la cour des grands; et Coca Inez, une encyclopédie sur la cocaïne qui en quelques secondes peut vous réciter la provenance, la pureté et la valeur de revente.

En plus de personnages colorés, Arne Toonen nous offre un montage dynamique, une direction artistique éclatée, un récit qui mixe à la fois crime, comédie et suspense, et une direction d’acteurs hors pair. Côté interprétation, vous serez servis. Raymond Thiry, porte le film sur ses épaules, mais il est appuyé par les performances impressionnantes de Renee Fokker, Bas Keijzer et Simon Armstrong. BLACK OUT est une des belles surprises issues des Pays-Bas cette année, un cinéma qui continue de nous étonner en développant de jeunes talents qui ne demandent qu’une chose : vous divertir.

— Éric S. Boisvert

Sponsors
Sponsors